Le Kybalion – Le principe de Causalité

Le Kybalion - Le principe de Causalité

 "Les maîtres se mettent en contact avec les pouvoirs supérieurs de la nature, ils dominent leur propre inclination, deviennent les joueurs et non les pions... pendant qu’ils servent sur le plan supérieur, ils sont maître sur le plan matériel".

D'après le livre : Le Kybalion

6/7 - Le principe de Causalité-6eme Audio binaural du
Coffret des Vérités

IMPORTANT ! A découvrir avec des écouteurs :

Extrait de l'audio - Voix enregistrée avec un Micro 3D

CRÉDIT MUSICAL  "Shadow Reflection"de Mocha Music / 432 Hz + ondes thêta (Eveil)

 
Faisons l’expérience d’agir sur les 2 hémisphères du cerveau afin de vous laisser naturellement créer un réel état d’équilibre : je parle à votre oreille droite reliée à votre cerveau gauche (rationnel, pragmatique, le mental, l’égo…) et à votre oreille gauche pour le cerveau droit (votre imagination, votre intuition, votre partie divine…) Alors prenez soin de bien mettre l’écouteur droit sur l’oreille droite et vice versa. A vos casques, prêt? Allons-y !

 

Le Coffret des Vérités  - 6/7 – "Le principe de Causalité"

De gauche à droite, et vice versa…
De haut en bas et vice versa…
Alors que vibre ce qui semble le réel, de l’autre côté du temps, en sous-face une âme vivante infinie, immuable, absolue, éternelle s’exprime.

La Matière, l’éther et l’énergie, les règnes élémentaires à l’esprit infini, tous traversent le temps et l’espace, tous se frôlent et se superposent si bien que "Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas; ce qui est en bas est comme ce qui est en haut."

De gauche à droite, et vice versa.
La Matière, l’éther et l’énergie, les règnes élémentaires à l’esprit infini, tous traversent le temps et l’espace, tous se frôlent et se superposent si bien que "Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas; ce qui est en bas est comme ce qui est en haut."

Dans « l’essence intime » de ma nature intérieure, également, je déploie le mystère, oui, Je déploie mes ailes, m’élève et ouvre subtilement un à un les plans et dimensions de mon être véritable car "Je suis" et cela est Tout.
Être Un dans Le Tout et le trouver en Soi. Trouver l’Esprit en Soi.

​Vibrante comme une note de musique, la Vie embrasse le mouvement. Et alors tourne, tourne doucement la matière, en dehors, en dedans, tourne doucement.
Ouvrir la matière, libérer l'énergie, polariser son esprit, réaliser une transmutation mentale et "lui faire posséder le taux de vibration désiré"...

Neutralisé et compensé, au fil des vies et sur le fil du réel, j’intègre dans ma vie ce Rythme de la Vie et comme un funambule heureux, confiant et exalté, je crée le meilleur inhalant le mystère et infusant en moi le potentiel le plus merveilleux qui soit.


Je suis et je veux.
Maillon de la chaîne des événements, épiderme constituant, signifiant, sur la peau des possibles, je réalise que le moindre croisement est la suite et le début également.
Et puis dans le tissu continu des phénomènes, des événements, il y a aussi la puissance incroyable de cet instant dans lequel je me fonds et qui éternellement accueille ma conscience car je suis le joueur et non le pion.

Je pourrais flotter au grès du mouvement de la vague, et comme la victime d’un enchaînement, croire savoir, croire vouloir, croire décider et ainsi m’épuiser à contrôler la vague et puis je peux et je le décide à présent, être la vague elle-même et même la Lune et ainsi me mettre en contact avec les pouvoirs supérieurs de la Nature.

Oui, c’est cela que je veux vraiment : Je m’insère, prends ma place, me déploie dans l’Univers phénoménal, dans ce tout créatif, créateur et phénoménologiquement, c’est-à-dire maintenant, « en train de … », comme le Tout majestueux, œuvrer au-dedans et me sentir même être le même, la même car je suis et cela est Tout.

Identique au Tout et par cette puissance de création, je tords et incline sans effort l’espace du possible, j’y entre, tends, tourne et instruit la matière créative, comme l’enfant tout puissant, je suis le maître d’œuvre s’abreuvant de la Source et laissant couler au-delà de sa bouche, la magie du temps et de l’espace et même, le mystère de ce que je suis.

Heureuse en tous lieux, imprégnée du bonheur de la création en train de se créer elle-même, je suis le feu, le vent, la lumière de mon cœur et puis je suis aussi parfois ce tout petit phénomène sans qui, sans quoi, parfois, rien ne serait. C’est pourquoi il n’y a ni grande ni petite chose, il y a toi, moi et ce que nous voulons créer.

Sur l’épiderme des phénomènes, je me glisse et pénètre la surface des choses, je suis la Vie et m’en délecte amoureusement.


Je vous en souhaite une belle expérience  :)

Connectons-nous : 

Vous aimerez aussi...

74 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez74