Comment aimez-vous vos amies?

amitié

Qui sème l’écoute récolte l’amitié.

J’ai un très beau jardin, un magnifique jardin peuplé de jeunes pousses et de solides ligneux enracinés. 


C’est une pure joie de s’y promener car ici, la variété des sujets colorie les ambiances et forme un beau paysage richement composé, complexe et vivant qui s’appelle l’amitié.

J’ai par exemple une jolie ‘RouXe’ de 8 années passées, parfois blonde, parfois rousse, de la famille des polyglottes fictives, elle agrémente toutes conversations de ses vertus lexicales et musicales, une pure artiste talentueuse, nébuleuse, curieuse et pétillante. Elle fait feu de tout bois et son pouvoir créateur est tout à fait enchanteur. Cependant cet arbuste florifère est fragile : cette plante nécessite du soin et de l’attention car parfois elle ne s’entend plus, ne se comprend plus, ne voit plus sa grandeur. Son nom courant est ma RouXe d’amour.

Autre spécimen de mon jardin d’amitié , il s’y trouve une ‘Mam Caullieze’ de 23 années passées, une ligneuse également, cette fois-ci grimpante mais pareillement florifère. Elle possède ainsi une magnifique vertu qui lui permet de rendre beau ce qu’elle touche. ‘Mam Caullieze’ est une petite fille de 62 ans, une rêveuse anachronique qui aime jouer à assembler les choses entres elles. Je ne sais pas si vous connaissez des plantes comme celle-ci qui ‘bidouille’ tout le temps, qui possède une intelligence des mains et qui fait de toutes choses un jardin où l’on se reconnaît enfant. Comme toute grimpante elle nécessite un support afin de croître sans s’épuiser, il faut parfois veiller à ce qu’elle ne tombe pas.

Dans mon jardin se trouve également une Benoîte un peu sauvage de deux années passées. Une jolie vivace colorée qui se multiplie et tapisse le sol avec une tranquillité sans commune mesure. Une fleur patiente et discrète qui aime à se protéger et s’exposer à la fois: c’est une curieuse essence qui cache sous son feuillage une envie de vivre à l’ombre, isolée et un désir d’ensoleillement proportionnel à sa grande générosité. Il faut parfois veiller à reconnaître ses besoins ambivalents.

Je ne vais pas tout vous décrire, il y a une ‘Reine’ qui offre une multitude de fruits depuis 27 années, une ‘Jobelle’ un peu aventurière qui aime à rire depuis 18 années, Une très jolie ‘Dame Ali’ que rien ne renverse et encore d’autres jolis spécimens de tous âges et de toutes générations. Et puis il y a ma serre où de jeunes pousses s’élèvent tous les ans : c’est ainsi merveilleux d’être contemporains !

 

Se comprendre, rire, être solidaire…

Décrire ce jardin  est pour moi l’occasion de m’exprimer au sujet des amitiés féminines. Est-il réaliste d’écouter les médias? De confondre les pensées silencieuses des femmes qui se jalousent parce qu’une a cela et pas l’autre avec ce qu’est réellement une amitié féminine? Les femmes entres elles veulent se comprendre, elles ont besoin de saisir les racines qui éveillent tel ou tel sentiment pour décoder l’autre car se découvrir sur le terreau de l’émotion, se connecter : c’est s’aimer. Bien sûr il faut du fun à ce cocktail car rire est essentiel. Rire : c’est le réveil de la joie, c’est plus que le sel de la vie! C’est l’énergie qui fait sève.

Dans mon expérience, l’amitié féminine est également basée sur la solidarité. Nous aimons à être présente lorsque l’une d’entre nous flanche un peu, nous aimons à prendre soin de l’autre ou tout simplement à prendre soin du lien qui nous uni à l’autre. Le témoignage de cette attention rend possible la communication car il est clair et manifeste. Il y a comme une forme du sentiment maternelle dans la relation féminine qui tisse le lien amical par la clarté du message : Je suis là pour toi avec émotion et je te le prouve.

amitié

Peut-être n’êtes vous pas d’accord, peut-être avez vous le sentiment que c’est la même chose pour les amitiés masculines, peut-être ai-je oublié beaucoup de choses, si c’est le cas, n’hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article.

 

Vous aimerez aussi...

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez