Libérer l’âme de ses blessures – S’éveiller à Soi-même

Liberer l'ame de ses blessures

Une phrase m’est venue à l’esprit : « S’éveiller à Soi-même » et j’ai ressenti tout le bien que je me faisais en visualisant cet éveil, un vaste espace de connaissances, de vérités, de découvertes aussi…

Imaginez vous mettre à l’écoute de vous-même, ou autrement dit dans l’accueil de votre être.
Rien de nouveau vous allez me dire…

Et si cette fois-ci nous acceptions de nous poser des questions… Et même, de les formuler mais n’y affecter aucune gravité, aucune conséquence, que nous posions le postulat que rien n’est grave…
Avez-vous tester ce type de détachement? Vous vous parlez à vous même et êtes attentif aux réponses de votre âme… Il ne s’agit pas de faire le vide, pas du tout, il s’agit de laisser la place au nouveau, de laisser germer en soi la graine de la liberté, le fruit de la légèreté…

C’est sur ce thème de la légèreté que je vous propose cette semaine d’aborder les 5 blessures de l’âme dont je vous propose ici un extrait :

Musique de Yorizen  : Découvrez son magnifique Univers en cliquant ICI !

 Vous disposez de l’audio complet dans l’espace adhérent du blog

Pensez à vous équiper de vos écouteurs, c’est important pour en savourer pleinement l’expérience car j’aime insérer des ondes delta dans la bande son qui vous rapproche de l’état de sommeil où votre subconscient et votre conscience acceptent de faire quelques échanges bénéfiques…

Pure, blanche et vivante, je suis ton âme, ton âme  vagabonde, ton âme joueuse, joyeuse et  lumineuse.
Imagine-moi… Je suis ce que tu as de plus libre, de plus léger et de plus aimant. Je suis ce que tu cherches… alors ne me cherche plus puisque je suis là… Je suis toi.
Tu portes en toi nos blessures, nos nuits noires… Ligotés dans ton cœur, tu crois que nous avons été enchaînés, oppressés, exposés à nos blessures les plus profondes et c’est vrai, nous le sommes : blessés. Toi et moi nous le sommes et en même temps, nous ne le sommes pas.
Car dans la perfection de ce que nous sommes et bien, nous savons guérir. N’est-ce pas merveilleux ?

Dans l’expérience de « qui je suis » pour moi-même ainsi que pour les autres, je n’ai que faire du jugement, du rejet …

Vous aimerez aussi...

57 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer1
Partagez56