La quête du point commun : la lumière intérieure

Le point commun


Alchimie - L’œuvre au blanc /  La quête du point commun : la lumière intérieure



Voie courte, brève, ou bien encore "La petite voie", "La voie du silence" de l'alchimie nous mène ici à l'oeuvre au blanc où "l’onde du monde oscille et comme un cil se lève, s’abaisse, tandis qu’à l’envers, se déploie en moi ce merveilleux mystère... "


L'oeuvre au blanc - La quête du point commun - 7eme Audio binaural du Coffret Alchimique

IMPORTANT ! A découvrir avec des écouteurs :

Extrait de l'audio 

CRÉDIT MUSICAL SHUTTERSTOCK : "FAIRY" DE DIVERSE MUSIC+ VOIX YLC + Ondes 936 Hz

 
Faisons l’expérience d’agir sur les 2 hémisphères du cerveau afin de vous laisser naturellement créer un réel état d’équilibre : je parle à votre oreille droite reliée à votre cerveau gauche (rationnel, pragmatique, le mental, l’égo…) et à votre oreille gauche pour le cerveau droit (votre imagination, votre intuition, votre partie divine…) Alors prenez soin de bien mettre l’écouteur droit sur l’oreille droite et vice versa. A vos casques, prêt? Allons-y !

 

L’œuvre au blanc – La quête du point commun : la lumière intérieure 


La quête du point commun : La Lumière intérieure
C’est la quête du point « comme un », la lumière de mon cœur.

Une onde oscille et comme un cil se lève et s’abaisse.
De dômes en dépression, ondule jusqu’à moi et formant plis et replis, comme le serpent, le dragon, une onde seule, dessine la nature du monde.
Une onde aux 7 couleurs fondues et unifiées, blanche et sans forme - ou bien seulement, formant un point – onde du monde, je me relie à toi.

Après m’être déconstruit(e) et ayant mélangé le sombre au clair, ayant soulevé mes ombres, ayant tout chahuté, j’ai percé les blessures de mon cœur.
J’ai saigné à vif le contour des choses et m’y suis mélangées.
J’ai baigné dans le feu du doute et me suis brulé dans le chaos des certitudes.
Et puis comme la lune et sa peau de lumière, j’ai disparu, ré-apparu, alors que je suis toujours là…

Maintenant il est temps.
Maintenant, l’onde oscille et comme un cil se lève, s’abaisse, tandis qu’à l’envers, se déploie en moi ce merveilleux mystère.  
L’onde oscille et docilement dansent en moi les couleurs des chimères.
Comme la licorne, je pointe ma lumière vers le ciel et de mes 4 sabots bien ancrés dans l’humus, j’inspire le subtile et expire le merveilleux.
Ainsi je trouve la lumière de mon cœur qui œuvre à créer l’amour au-delà et autour.
Une onde, seule, dessine la nature de mon être et de l’âme à l’esprit, j’oscille subtilement.

Je suis l’amour, homme et femme à la foi, je trouve en moi le point commun.
C’est la quête du point « comme un », la lumière de mon cœur.

Je vous en souhaite une belle expérience  :)

Connectons-nous : 

Vous aimerez aussi...

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez