Nouvelle Lune du 2 juillet 2019

Extrait de l'Audio Binaural de la Nouvelle Lune
du 2 juillet 2019

CRÉDIT MUSICAL ENVATO ELEMENTS "Lost In Nowhere" D'AGsoundtrax / 432 HZ + ONDES THÊTA (EVEIL)

Lune noire, nouvelle lune, pour un nouveau cycle, une nouvelle lunaison, Ni je ne te vois, ni toi tu te montres, ni même un croissant, une partie du tout, rien, sans ne rien voir cependant je crois et même au-delà, et c’est ce que tu veux, même au-delà de croire, c’est « je sais » qui est ton territoire.

C’est le jeu du visible et de l’invisible, du « tangent » et du « supposé », c’est ce jeu du connu qui dans la nuit noire et sans ne rien signaler, nous met d’une certaine façon au défi de croire, une profession de foi cher enfant, un chemin vers Soi, le chemin de la foi.

Lune noire, cette fois-ci aussi, tu racontes comme à chaque lunaison la merveilleuse œuvre du ciel. Ainsi c’est la combinaison, la belle orchestration, l’équation des étoiles, l’abscisse et l’ordonné, l’abyssale énoncé du ciel où tu te soustraits et t’ajoute, alors que tu es toujours là.

Cette foi tu es là disposée de telle façon qu’à pas de velours je m’approche de toi… Prudence et pondération me dit-on, Patience et vigilance car les astres tourmentent les faits, freinent les événements, s’évertuent à forcer le trajet, le parcours, et nous mènent même au-delà-de nous pour prendre la distance nécessaire aux bonnes décisions.

Ne rien brusquer mes ami(e)s mais observer et prendre du recul, laisser agir les puissances en actions celles qui s’offrent sur la scène du monde et qui modèlent la vie en la pinçant un peu plus par là et l’étirant par ici. La décision s’en vient sur le chemin du temps, elle s’en vient inévitablement si bien que je peux sortir des courants tranquillement et suivre l’un de ses mouvements.

Patience me dit-on, comme un fil qui se tend entre deux espaces, à petits coup de poignées, de frêles rotations, comme le pas de la vis engagé, maintenue, maintenant, jusqu’à sa parfaite position, sa tension, attention, maintenant oui, je laisse les choses arriver au rythme des étoiles et accueille en moi le poème du ciel.

Dans ma vie aujourd’hui, c’est la conscience qui s’étend là et se délite ici. C’est la musique de mon cœur qui choisit l’amour en toutes créations, l’amour comme création, l’amour comme matière première car c’est ce que je suis.

Alors dans la tourmente de la fâcherie, moi je me choisis, je me choisis toujours car je suis l’amour.
De babord à tribord, balancé(e) par la vague de l’océan, dans l’agitation des courants, je suis l’œuvre de Dieu et ne peux m’exclure du tout, œuvre de l’amour en tout point, tout honneur, dans le poème du ciel, je trouve le bonheur.

En moi, certainement, comment faire autrement, en moi, j’ouvre la porte du ciel et trouve ce bonheur.

J’ai tendance à laisser les choses arriver
J’accueille le mouvement
Je trouve le chemin de la patience
Je choisi l’amour alors je me choisis
J’agis avec prudence et pondération
Je relativise
Je prends mes dispositions
J’aime la réalité
J’aime vivre cette incarnation

J’accepte les obstacles, les impondérables, les imprévus
Je suis bien dans mon intériorité
Je trouve en moi toutes les ressources nécessaires et je sais que tout va bien
Je reconnais les fruits mûrs dans toutes les situations
J’aime ma vie
Je me sens aimée
Même dans la difficulté, je me sens aidée et choyée
Je suis l’enfant de Dieu et je suis choisis
Ce qui arrive me raconte qui je suis alors je me découvre et m’explore
Je suis dans le cœur de Dieu
Je m’aime et me choisis quelque soit le chemin.
Je crée ma vie et surfe sur la vague avec délectation
J’écoute mon âme et je navigue à vue.
 

Ccile Lume - Paysagiste de l'âme

Open chat
1
Comment puis-je vous renseigner?
Cliquez sur la flèche pour démarrer la discussion.
Ccile Lume
Powered by